Les bûcherons (camp d’automne – meute)

J’arviens tout just’ du nord. Bin ouais toé, j’avions été d’mandé là parce qui ava’ une coup’ de gars qui manqua’ depuis queq’ jours pi y’ava’ besoin d’aut’ paires de bras.

8 gars en toute toé. Depuis genr’ 3-4 jours, m’arsouviens pu trop. Pi c’ta pas des demi-portions, non non! C’tait d’la pièce d’homme, capab’ de t’bucher un arbre en 4 coup d’hache.

Fak au final, on éta’ genr’ 25 ou 26, j’sais pu trop, j’ai manqué d’doigts pour compté tout l’monde.

Bref, on a commencé à s’entraîner pi toute, on avions pas mal de coeur dans l’ventre pi d’bonne volonté. On éta prat toé, la forêt ava’ just’ à bin s’artenir.

Mais on s’inquièta’ quand mêm’ pour les aut’ gars, fak qu’on est parti fair’ un tour du camp voir si on trouvera’ pas une piste pour les artrouver. Pas qu’on voula’ pas rester, loin d’là, mais c’ta’ quand même du bon mond’ c’est gars-là, fak si y’éta’ mal pris, falla bin essayer d’les aider.

Fak en charchant un peu, on a trouvé qu’lé 8 gars serions partis en ville, mais pas n’import’ comment toé, non non ! En chasse galerie ! Pi comme l’histoir’ l’raconnta, on sait bin qui faut être arvenu avant l’matin sinon l’y’iable te pogne ton âme pi y’a garde !

On a pas baissé les bras pour autant pi on t’a trouvé une manière d’lé ramené des enfers. Tout un rituel c’t’affaire là pi on pensa’ qu’on s’éta’ trompé parc’ qui s’passait arien pentoute. Mais d’un coup toé, la charbonnière s’est illuminationné pi on a vu un gars qui parla’ étrange. Un gars pas d’icite. On m’a dit par après que c’était l’y’iable en personne ! En touécas, y’éta’ vraiment pas content ! Y’a voulu nous prendre nos âmes à nous aut’, mais y’a dit qu’elles éta’ quec’chose comme trop pure pi y s’est poussé la queue ent’ les deux jambes toé.

Ça s’est pas finit d’même, les 8 gars sont sortis d’la charbonnière après. Y’ava’ l’air pardu pi y’ava’ encore leu’ rames din main. Là l’foreman leur a dit d’aller s’coucher, sauf à un d’leu’ gagne, Baptiste m’semble, tout cas, l’gars qui fa’ la boustifaille d’habitude, parce qu’on ava’ aussi un cook de spare.

Fak Baptiste nous a racontationné ça, disant qu’y avait en effet faite la chasse galerie, mais qu’y voula’ leu’ faire peur aux aut’ en passant proche d’un clocher. Bah, ça pas trop marché son affaire. En faite, ça a trop bin marché, parce qu’y a pogné l’top du cloché, fak la croix.

Les gars artrouvés, on ava’ pu besoin d’rester là, mais on s’étions dit que seriont une bonne idée d’appler les parents des ti jeunots d’la gagne et de donner tout c’te beau monde là ensemble, un gros coup d’pouce au camp d’bûcheron.

Signé : Ti-coune (Rama)

 

 

Pour ceux qui voudraient s’éviter le joual ci-dessus, disons que le camp avec les loups s’est très bien passé. Nos aspirants bûcherons on su se montrer à la hauteur d’un bûcheron et plus futé que le diable pour lui reprendre les bûcherons disparus après une sortie en chasse galerie qui s’était quelque peu mal terminé.

Nous remercions aussi parents et amis d’être resté à la fin pour une grosse après-midi de corvée qui a été très productive ! Ces quelques heures nous ont permis d’avoir le chalet et avoir accès au site du Village du bûcheron pour un gros 0$ ! Avouez qu’on aurait pas pu rêver de mieux pour faire un camp dont la thématique était les bûcherons !

Rama

Laisser un commentaire